Pour vous faire patienter un peu en attendant la sortie du film DES GENS BIEN, voici une interview des réalisateurs Bruno Lopez et Emmanuel Vieilly, diffusée le 7 juin 2015 sur Vivre FM (93.9 en Île-de-France).
Ils étaient les invités de Katia Darani, dans son émission “Les Voyages de Katia”.


La petite fille dans le film a un copain imaginaire qui s’appelle Paco – et c’est pour ça qu’ils vont en Espagne : pour ramener ce Paco, qui n’existe pas, en Espagne. Voir sa maman, qui est une sirène, dans l’eau. (…) Il y a beaucoup de gens qui connaissent l’enfance maltraitée et qui disent – qui m’ont dit après coup -, souvent quand on est un petit garçon ou une petite fille et qu’on est maltraité, on a un copain imaginaire qui nous défend, qui est là, à qui l’on parle. Je m’étais renseigné pour ça et c’est pour ça que j’ai fait vivre, ce petit Paco, qui parle espagnol“.
(Bruno Lopez)

“(…) C’est le film qui est plus important que tout. Et je pense que c’est ça ce que les gens entrevoient à travers ce projet : c’est que le film, le discours est plus important que tous les gens qui y participent et veulent le monter“. (Emmanuel Vieilly)

Laisser un commentaire